Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rouille ma Poule

Dégoupillage

4 Septembre 2015, 20:22pm

Publié par léyo

Bon, les remerciements, tout ça, ça va bien deux minutes hein. Et la suite ?

La suite c'est une île.

En même temps dans les Antilles avec un bateau, on va pas aller prendre le train.

La suite c'est l'île de Grenade, à 70 milles au nord de Trinidad et Tobago. La première de l'archipel en fait. Une bonne occaz pour nous de tester nos réparations et de soigner notre arrivée...

Clic et fais défiler !

Celui qui prononce 5 fois de suite sans trébucher ni se bidonner, preuve vidéo à l'appuie, l'onomatopé de cette dernière vignette, gagne l'originale en cadeau !
Celui qui prononce 5 fois de suite sans trébucher ni se bidonner, preuve vidéo à l'appuie, l'onomatopé de cette dernière vignette, gagne l'originale en cadeau !
Celui qui prononce 5 fois de suite sans trébucher ni se bidonner, preuve vidéo à l'appuie, l'onomatopé de cette dernière vignette, gagne l'originale en cadeau !
Celui qui prononce 5 fois de suite sans trébucher ni se bidonner, preuve vidéo à l'appuie, l'onomatopé de cette dernière vignette, gagne l'originale en cadeau !
Celui qui prononce 5 fois de suite sans trébucher ni se bidonner, preuve vidéo à l'appuie, l'onomatopé de cette dernière vignette, gagne l'originale en cadeau !

Celui qui prononce 5 fois de suite sans trébucher ni se bidonner, preuve vidéo à l'appuie, l'onomatopé de cette dernière vignette, gagne l'originale en cadeau !

Après notre arrivé poulpturbée par nos soucis de moteur, nous (moi surtout) avions l'immense joie d’accueillir Géraldine à bord.

Ahh Géraldine.

Géraldine est une merveilleuse jeune femme que le destin à mis sur ma route (pour son plus grand bonheur) lors du plus long carnaval du monde. Il se déroula en Guyane l'année 2013, où pendant 7 semaines de touloulous et de tololos nous célébrâmes le sacre du roi Vaval.

Je la trouvais un soir, alors que tous les deux nous fuyons le bal et son dance floure étouffant pour un peu de fraîcheur nocturne sur la plage.

Je me souviens de la lune espiègle jouant avec les boucles de ses cheveux. Des mots sous tendus par notre timidité partagée, de la gène de mon désir ardent contenu - difficilement contenu - et par l'inavouable attirance de nos corps frémissants, alanguis sur le sable tiède encore du jour à peine enfui.

Je rassemblais tout mon courage pour saisir sa main délicate et goûter ses lèvres pleines, lorsque soudain, plantant ses yeux fauves dans les miens, elle déclara à sa manière Deux Sévrienne: "WoA ! Bordel à cul ! Mate, il est 22H passé gros! Je file me brosser les dents ! "

Hum...

Lors des trois semaines où elle allait rester à bord du RMP, elle m'obligea à dormir avec elle toutes les nuits ! Remarquez, cela m'a changé de la cabine du capitaine. Question de pilosité je suppose.

Hurlu.
Dégoupillage

Commenter cet article