Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rouille ma Poule

Lettre du capitaine Haddock

6 Août 2015, 21:11pm

Publié par léyo

Lettre du capitaine Haddock

Les deux hurluberlus qui tiennent ce blog me rappellent singulièrement Dupond et Dupont.
Voici deux marins d'eau douce qui n'ont navigué que sur l'Azergues et dans les eaux troubles des Pentes de la Croix-Rousse.

Lettre du capitaine Haddock

Pourtant, si vous leur demandez s'ils ont déjà pris la mer, tintintin, ils vous répondront que oui, ils achètent régulièrement du Picon.
C'est une réponse pleine de sagesse et, si je n'étais pas à la retraite, mille sabords, je les prendrais sans hésiter dans mon équipage, moi qui, quand j'étais Capitaine, aurais préféré coulé tout seul avec mon bateau plutôt que noyer un pastis !

Lettre du capitaine Haddock

Si vous avez lu mes aventures dans l'album Cock en Stock, vous avez pu constater que Hergé, qui était un sacré visionnaire, abordait déjà le problème des migrants.
Ou, plus exactement, le problème des passeurs, ces gibiers de potence qui transforment la Méditerranée en Styx et qu'il faudrait tirer à coup de chevrotines !

Lettre du capitaine Haddock

Nos deux zouaves aussi, sont des passeurs mais je n'ai envie de leur tirer qu'une chose : mon chapeau.
En effet, ce qu'ils font traverser, c'est leur bonne humeur, leur curiosité, leur amour de la vie, des filles et de la fête.
Tonnerre de Brest ! Il faut être fou pour s'engager dans une telle épopée ! Ce n'est pas un verre, ni deux, ni trois, mais la bouteille entière qu'il faut lever pour trinquer à cette formidable aventure !

Lettre du capitaine Haddock

Et comme chantait mon ancêtre, le chevalier de Hadoque : Et Yo ! Ho ! Ho ! Et une bouteille de rhum...

Capitaine Haddock

Commenter cet article